La contraception naturelle

Formations en symptothermie sur La Rochelle & à distance


Les différentes méthodes de contraception naturelle et leur efficacité :

Lorsqu’on parle de contraception naturelle, la plupart des gens pensent que « contraception » et « naturel » ne font pas bon ménage en terme d’efficacité.

On ne peut pas leur en vouloir, car des personnes mal renseignées écrivent des livres, réalisent des documentaires, écrivent des articles où il est question de contraception, et mettent toutes les contraceptions naturelles dans le même panier.
Les professionnels de santé également, ne sont pas formés aux méthodes de contraception naturelle. Ils sont souvent mal informés et découragent les femmes à adopter une méthode de contraception naturelle.
C’est une erreur et un grand manque de connaissance sur le sujet.

Les contraceptions naturelles n’ont rien à voir les unes avec les autres et ont des taux d’efficacité très variables.
Il en existe plusieurs. Nous allons voir ici les méthodes de contraception naturelle les plus connues et leur efficacité selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Lorsqu'on parle de contraception et d'efficacité, on parle d'indice de Pearl.
L'indice de Pearl, c'est l'outil statistique utilisé dans les essais cliniques pour mesurer l’efficacité des méthodes de contraception.
Il se base sur le taux de grossesses non désirées, sur 100 femmes utilisant une méthode de contraception pendant une année.
Il distingue deux cas : celui d’une utilisation parfaite de la méthode contraceptive (aucune erreur, aucun oubli), et celui, plus réaliste, d’une utilisation typique (erreurs possibles et accidents possibles comme l'oubli de la pilule, la déchirure du préservatif par exemple ou des erreurs dans l'application des règles de la méthode symptothermique...).

Les méthodes d'observation du cycle (MOC)

La Symptothermie :

En tête de liste des contraceptions naturelles, nous avons bien sûr la symptothermie, qui combine l'observation de 2 indicateurs scientifiques de la fertilité : la température du corps au réveil et la glaire cervicale ou le col de l’utérus.

Le but de la symptothermie est de repérer la période d'ovulation.

C'est ce double contrôle qui fait de la symptothermie une méthode de contraception naturelle extrêmement efficace.
Avec un indice de Pearl de 0,4 % d’échec en utilisation parfaite et de 1,8 % d’échec en utilisation typique (pour la méthode symptothermique Sensiplan®), la fiabilité de la symptothermie dépasse de loin toutes autres méthodes de contraception naturelle.
Elle est aussi fiable que la pilule et le stérilet au cuivre.

Étant formatrice Sensiplan®, c'est la méthode de contraception naturelle que j’enseigne.




La méthode des deux jours :

L’avantage de la méthode des 2 jours, c’est qu’il n’y a pas besoin de savoir lire et écrire pour la pratiquer.

Le principe de cette contraception naturelle est simple et repose sur deux questions :
- Hier, est-ce que j’ai observé de la
glaire cervicale ?
- Aujourd’hui, est-ce que j’ai observé de la glaire cervicale ?

Si la réponse à une de ces questions est « oui », alors il faut s’abstenir de rapports sexuels avec pénétration vaginale, ou encore protéger les rapports sexuels avec une méthode de contraception barrière.

Cependant, pour certaines femmes, le nombre de jours repérés infertiles où il est possible d'avoir des rapports non protégés est minime.

Son indice de Pearl est de 4 % d’échec en utilisation parfaite et de 14 % d’échec en utilisation typique.

Je ne suis pas formée pour enseigner la méthode des deux jours.

La MAMA
(Méthode de l'allaitement maternel et de l'aménorrhée) :

La MAMA (appelée aussi méthode de l'allaitement contraceptif) est une contraception naturelle possible après l’accouchement, si on allaite son bébé selon des règles bien précises.

Elle possède un taux d’échec de 2% selon l'indice de Pearl, c’est donc une méthode de contraception plutôt efficace, sur l’ensemble des contraceptions qui existent !

Cette méthode particulière de contraception s’applique après l'accouchement et pendant les 6 premiers mois de vie du bébé ou jusqu’au retour de couches si celui-ci a lieu avant les 6 mois de vie du bébé.

C'est l'intensité et la fréquence de succion du bébé au sein qui donne l'information au cerveau de la maman, de produire deux hormones : la prolactine et l'ocytocine. La prolactine stoppe la production de certaines hormones du cycle menstruel, qui sont nécessaires à l'ovulation.

La majorité des femmes qui pratiquent l’allaitement exclusif et à la demande du bébé, répondent naturellement aux conditions de la MAMA. Il existe cependant des règles bien précises à respecter.

Règles de la MAMA :
- Pendant les 6 premiers mois de vie du bébé uniquement.
- Jusqu'au retour de couches (si celui-ci a lieu avant le 6ème mois).
- L’allaitement doit être exclusif (pas d'eau, pas de diversification alimentaire, etc... uniquement du lait maternel).
- L’allaitement et la réponse au besoin de succion se font uniquement au sein (pas de tétine, pas de biberon, pas de téterelles…)
- L’allaitement se fait à la demande du bébé.
- 1h30 de tétée au minimum sur 24h.
- 6 tétées par jour minimum.
- Pas plus de 4h entre les tétées la journée et pas plus de 6h la nuit.

La MAMA n'est plus possible lorsqu’une seule des règles citées ci-dessus n’est plus respectée par la maman ou le bébé.

Si vous souhaitez être rassuré(e) ou guidé(e) dans la pratique de la MAMA, je vous invite à me contacter, je serai ravie de répondre à vos questions.

La méthode de l’ovulation
Billings :

C’est une méthode de contraception naturelle, basée sur un seul indicateur de fertilité : l’observation de la glaire cervicale, à la vulve.

Le but, tout comme avec la symptothermie, est de repérer la période d'ovulation.

L'inconvénient de cette méthode, c'est que, reposant sur l'observation d'un seul indicateur de fertilité, elle manque de précision. Par conséquent, le nombre de jours où l'infertilité est certaine et où il est possible d'avoir des rapports non protégés est réduit.

Son indice de Pearl est de 2,7 % d’échec en utilisation parfaite et de 24 % d’échec en utilisation typique.

Je ne suis pas formée pour enseigner la méthode de l'ovulation Billings.

La méthode des températures :

Cette méthode de contraception naturelle se base sur l'observation d'un seul indicateur de fertilité : la température du corps au réveil.

Le but, tout comme avec la symptothermie, est de repérer la période d'ovulation.

L'inconvénient de cette méthode, c'est que, reposant sur l'observation d'un seul indicateur de ferti
lité, elle manque de précision.

Il n'existe pas d'indice de Pearl officiel pour la méthode des températures.

Je ne suis pas formée pour enseigner la méthode des températures.

La méthode du retrait

Le retrait, ou coït interrompu, est la plus vieille méthode au monde, utilisée pour éviter une grossesse.

Elle n'est pas considérée comme une méthode de contraception naturelle, mais plutôt comme une méthode d'espacement des naissances, à cause de son fort taux d'échec en utilisation typique.

L'efficacité de la méthode, ne dépend pas uniquement de la bonne volonté du couple à se retirer à temps avant l'éjaculation :
Selon les études, près de 40% des hommes ont des spermatozoïdes mobiles dans le liquide préseminal. Ils peuvent en avoir à une période de leur vie, puis ne pas en avoir à une autre. Dans ce cas, des spermatozoïdes peuvent être libérés dans le vagin, alors qu'il n'y a pas eu d'éjaculation.
Si l’homme a eu une éjaculation dans les heures précédentes ou la veille, des spermatozoïdes mobiles peuvent être encore présents dans le canal déférent ou dans l’urètre et peuvent également être libérés sans éjaculation.

Cependant, elle convient très bien à certains couples qui choisissent cette méthode comme contraception naturelle, en ayant conscience du risque de grossesse, toutefois moins important que lors d'un rapport complet avec éjaculation intra-vaginale.

Son indice de Pearl est de 4% d'échec en utilisation parfaite et de 22% d'échec en utilisation typique.

La méthode Ogino
(ou méthode du Calendrier)

Initialement pensée par le Dr Ogino (Japon) en 1924, pour les couples en désir d’enfant, afin de favoriser les rapports sexuels pendant la période fertile du cycle.

C’est une méthode prédictive, dite « calendrier » :

D’après Ogino, l’ovulation se produit habituellement entre le 12ème et le 16ème jour du cycle. Ajoutée à cette donnée, la durée de vie des spermatozoïdes dans le corps de la femme et la durée de vie de l’ovule une fois l’ovulation passée, une période fertile est supposée entre le 8ème et le 17ème jour du cycle.

En 1928, le Dr Knaus (Autriche), précise le calcul pour en faire une méthode de contraception naturelle, ce à quoi Ogino s’oppose au vu des nombreux échecs et avortements qu’engendrent l’utilisation de cette méthode en contraception naturelle.

C’est sur cette méthode que se basent la plupart des applications mobiles de suivi de cycle menstruel. Le calcul est souvent couplé à un algorithme qui se base sur les données entrées lors des cycles précédents.

Grâce à la symptothermie, nous observons bien souvent des femmes qui ovulent après le 17ème jour du cycle.

L'indice de Pearl de la méthode Ogino est de 15 à 25 % d’échec.

Je ne suis pas formée pour enseigner la méthode Ogino.

Découvrez les consultations

Vous êtes déjà formée à la symptothermie ? Dans ce cas je vous propose également des consultations pour vous accompagner dans vos projets
Les consultations
Copyright Johanna Lucas
Site créé par PIKO PIKO
crossmenu